Le « bitcoin » ne saurait être la monnaie de demain

Dès la première moitié des années 1990, les banques centrales se sont penchées sur les implications du développement des monnaies électroniques privées pour la politique monétaire, le bon fonctionnement des systèmes de paiement, la protection des consommateurs et commerçants et la protection contre la criminalité. Après la Banque de France … Lire plus