Le Dictionnaire Commercial

Un dictionnaire Commercial gratuit

Si un langage bien fait, pertinent et cohérent, répond à un besoin général, il apparaît particulièrement nécessaire dans le domaine commercial et dans le management, où le vocabulaire s’est constitué de façon empirique, au hasard des nécessités quotidiennes de la vie des affaires et des efforts de recherche. De plus, certains termes, bien que couramment employés tant par des théoriciens que par des praticiens, recouvrent des concepts flous ou divergents.

Des choix sont donc à faire, et c’est le rôle de l’Académie des Sciences Commerciales de se prononcer sur les locutions et les mots le plus propres à faciliter les échanges et la compréhension.

Tantôt, nous donnons la préférence à l’une des définitions usités, en la maintenant inchangée ou en la modifiant, tantôt nous redéfinissons des termes ou des expressions dont l’usage est devenu impropre.

Après trois éditions en version papier, la quatrième édition du dictionnaire commercial a été transférée en dictionnaire commercial libre d’accès sur ce site. Cette version du dictionnaire commercial accessible gratuitement contient environ huit mille termes ou locutions couvrant les domaines du commerce ainsi que ceux, connexes, de l’économie.

L’évolution du dictionnaire Français – Anglais – Allemand

  • En 1973, L’Académie des Sciences Commerciales publia pour la première fois une partie de son dictionnaire, qui comportait un millier de mots ou locutions. Deux ans plus tard, parut un fascicule consacré exclusivement aux termes en usage dans la fonction d’approvisionnement. L’Académie prévoyait à cette époque que l’édition complète totaliserait 1800 termes, anciens et nouveaux, très ou peu usités. Dans cette limite, il s’agissait du début d’un dictionnaire technique fondamental, réservé à un nombre restreint de spécialistes, plutôt que d’un dictionnaire commercial de nature à intéresser du niveau élémentaire à celui de la réflexion scientifique et dans tous les pays francophones, un large public : administrations, milieux économiques, industriels et commerciaux, universités, établissements d’enseignement général et technologique, sans exclure les consommateurs.
    Il apparut aux membres de notre Académie que cette deuxième conception était plus conforme à sa vocation de service public, de même qu’elle s’inscrivait mieux dans la mission du Conseil international de la langue française, éditeur du Dictionnaire commercial. Fut alors dressée une liste de 4200 mots ou locutions.
  • En 1987 parut une seconde éditions, comprenant 7000 entrées, accompagnées de leur équivalent en langue anglaise. Y furent joints des termes des disciplines sociales, financières, juridiques et de gestion et de management, en nombre limité mais indispensables à la pratique commerciale.
  • En 1994 : la troisième édition comprenait quelques 8000 entrées avec leur équivalent en anglais et en allemand.
Couverture de la 3e édition du Dictionnaire commercial

Le dictionnaire commercial pour le monde francophone

Entre autres vocations, le Dictionnaire Commercial contribue à la diffusion de la langue et de la culture françaises à l’international, vecteur indispensable au développement commercial de nos entreprises dans les pays francophones et en dehors.

Le Dictionnaire Commercial est dorénavant accessible gratuitement en version électronique et sa mise à jour, effectuée par des membres experts de l’Académie, est permanente. Il permet de retrouver les équivalences des termes commerciaux en français, anglais, allemand et italien . Les définitions ont été voulues simples, précises et concises. Ces définitions s’accompagnent souvent d’un commentaire ou d’un développement de caractère encyclopédique dont le but est de faciliter la compréhension pour les non-francophones.

Les équivalents des termes définis en anglais, allemand, espagnol et italien figurent sous le nom de l’entrée lorsque celle-ci est suivie d’une définition. Restent toutefois sans traduction les mots ou locutions qui désignent des organisations ou des techniques propres à la France ou à d’autres pays francophones.

Le champ du dictionnaire

Le domaine du dictionnaire est celui de la commercialisation des biens et des services. Plus largement, il traite du management et il annexe, dans toute la mesure utile, les disciplines qui ont trait à l’environnement de l’entreprise ou qui se mettent au service des techniques : économie, prévisions, statistiques, psychologie, finances, informatique, droit, etc.

Les domaines abordés

MARKETING – MERCATIQUE

• Statistiques.
• Recherche commerciale.
• Étude de marché exploratoire, descriptive, qualitative, causale.
• Expérimentation, observation, simulation.
• Systèmes et modèles en marketing.
• Le consommateur, l’utilisateur.
• Produits, services vendus.
• Prévision.
• Prix et conditions de vente.
• Publicité et hors médias.
• Vente directe (marketing direct).
• Promotion des ventes.
• Marques.
• Conditionnement et emballage.
• Relations publiques.
• Marketing mix. Marchéage.
• Marketings spécialisés.

VENTE

• Techniques de vente.
• Gestion des ventes.
• Marchés publics et privés

DISTRIBUTION

• Formes de commerce et méthodes de vente.
• Gestion d’une entreprise commerciale.
• Marchandisage. Merchandising.
• Marketing de la distribution.

INTERNATIONAL

• Échanges commerciaux internationaux.
• Contrats du commerce international.

POLITIQUE – PLANIFICATION – STRATÉGIE

• Politique commerciale.
• Planification commerciale, plan de marketing objectifs, stratégie, tactique, budget.
• Marketing stratégique.
• Marketing opérationnel.
• Contrôle, statistique commerciale.
• Informatique en marketing.
• Organisation commerciale.

MANAGEMENT

• Économie, Union européenne.
• Gestion des entreprises.
• Politique et planification (objectifs, stratégie, tactique, budget) de l’entreprise. Projet.
• Comptabilité, finances.
• Psychologie, culture de l’entreprise.
• Qualité.
• Sociétés, bourses, banque, droit des affaires.

Un dictionnaire du commerce vivant

Ainsi, le Dictionnaire Commercial répond aux préoccupations de tous les milieux concernés : entreprises, experts, chercheurs, enseignants, étudiants, ces derniers ayant à connaître, dès leur entrée dans la vie active, le language habituel des professionnels.

Pour les définitions, au demeurant très peu nombreuses, dont nous nous inspirons, nous ne citons pas les références d’auteurs, qu’il s’agisse de travaux collectifs ou individuels, lesquels prennent naturellement appui sur des travaux antérieurs. L’inventeur d’un mot est rarement identifiable; chacun propose une formulation plus ou moins heureuse à un sens surgi de l’usage.

La définition n’est jamais que le description d’une science, d’une technique, d’une pratique, découverte antérieurement, ou l’énonciation, modelée lentement au long des siècles, de la nature et des qualités essentielles d’une chose ou d’un être. Quant à l’Académie, lieu du domaine public, son ambition ne saurait être que de faire bénéficier le maximum de personnes de son propre effort.

Cette éditions actuelle comprend aussi les équivalents en anglais et allemand d’un grand nombre de termes. Ils figurent sous le nom de l’entrée lorsque celle-ci est suivie d’une définition. Cette innovation, qui doit faciliter le travail des lecteurs, ne marque pas de rupture avec notre soucis permanent de franciser dans toute la mesure du possible les néologismes d’origine étrangère. Les deux préoccupations coexistent. Nous avons d’ailleurs fait place dans les entrées aux termes adoptés par les commissions ministérielles de terminologie.
Ne sont pas accompagnés de traduction les mots ou les locutions qui désignent des organisation ou des techniques propres à la France ou aux pays d’expression française.

Lorsqu’un mot ressortit à un domaine difficile à cerner ou encore mal connu, la définition, voulue simple, précise et concise, s’accompagne, en italique, d’un commentaire ou d’un développement de caractère encyclopédique qui facilite la compréhension. Ce commentaire disparaîtra par la suite lorsque l’usage du mot sera plus répandu.

Ouverte, désintéressée, objective, par la nature de sa mission d’intérêt général et par la qualité de ses membres, notre Académie recevra avec intérêt les suggestions des utilisateurs de son dictionnaire, afin d’en tenir compte dans les travaux ultérieurs.


Le dictionnaire commercial est également accessible via le lien direct www.dictionnaire-commercial.com