Amazon success story” suite

Marc Benoun

Alexa, l’assistant vocal d’Amazon monte en puissance

Il permet maintenant de tenir compte du contexte et les éléments passés dans ses dialogues avec les utilisateurs. Mais l’amélioration la plus prometteuse concerne la capacité d’Alexa d’activer les 40 000 applications vocales développées par des tiers et qui permettent de répondre aux questions des internautes-clients.

Amazon Explose au premier trimestre 2018

51 milliards de dollars de chiffre d’affaires, plus que prévu par les analystes, mais surtout 43% de plus que pour la même période de l’an dernier. Les ventes de produits représentent 62% du total et les ventes de services 38%. L’Amérique du Nord contribue encore pour 60% des ventes mais l’international se développe bien. Par ailleurs Amazon a doublé son bénéfice net, qui passe à 1,6 milliard de dollars sur trois mois, surtout grâce à AWS (Amazon Web Services) mais également aux revenus publicitaires et aux marges plus élevées que celles du e-commerce.

Amazon /Google deux modèles économiques différents

Amazon gagne relativement peu d’argent sur son métier de base mais tire surtout ses profits du nuage (1,4 milliards $, pour un chiffre d’affaires de 5,4 milliards $, au premier trimestre 2018). Quant à Google son profit provient surtout de la publicité. Deux modèles économiques différents pour ces deux entreprises du GAFA.

Amazon confirme son appétit pour l’alimentaire

Les difficultés techniques rencontrées par Amazon Go semblent résolues. Après Seattle ouvert au grand public en janvier 2018, Amazon Go compte ouvrir six nouveaux espaces de vente à San Francisco et Chicago. Le groupe met ainsi la pression sur les distributeurs traditionnels en accélérant le déploiement de ces magasins futuristes qui ont demandé quatre ans de recherche et développement et de lourds investissements. Pour éviter les erreurs du système de reconnaissance visuelle, ces supermarchés ne présentent que des articles de taille et de poids fixes. Une autre limitation : Amazon Go ne vend pas de légumes frais au poids. Amazon ne pourra donc pas généraliser sa solution dans la chaîne de supermarchés Whole Foods, rachetée en juin 2017. Mais son avance dans le domaine de l’intelligence artificielle et la puissance de calcul dont il dispose via ses data centers lui permettent de progresser plus rapidement que ses concurrents. Ainsi Walmart a seulement commencé depuis le début 2018 à utiliser dans son incubateur Store n°8, les technologies nécessaires à la création de ce type de supermarchés. Il lui faudra donc entre 3 et 5 ans avant de pouvoir lancer le concurrent d’Amazon Go. L’objectif d’Amazon est transparent : prendre de court tous les détaillants traditionnels grâce à un bond technologique et une expérience client réellement nouvelle.

Marc Benoun
Avril 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *