Xavier Barras [⚚] Directeur des Opérations de GS1 France répond aux questions de Nadia Antonin [⚚]

1. Pouvez-vous nous dire quelques mots sur les missions de GS1 ? La mission de GS1 (Global Standards 1, anciennement Gencod) est de permettre aux communautés d’entreprises de développer et de mettre en œuvre de façon responsable des standards internationaux et interopérables afin de parler le même langage.

En effet, dans le cadre de la transformation numérique, les entreprises ont intérêt à parler un langage commun qui facilite les échanges d’information et les flux de marchandises via la numérisation, en toute sécurité, entre les acteurs d’une filière. GS1 aide les entreprises à vendre et à numériser leurs produits, à numériser leurs transactions, à optimiser leur logistique et à tracer leurs produits.

Dans le contexte actuel, deux scénarios s’offrent aux entreprises : soit un acteur devient le leader du marché et définit comment communiquer, soit les entreprises travaillent ensemble pour définir les standards de communication. En effet, si les entreprises veulent garder leur autonomie, elles doivent passer par un langage commun. Ce langage commun va permettre aux grandes entreprises comme Carrefour, Nestlé, Walmart, Procter & Gamble, etc. et aux PME/TPE :

  • de vendre sur tous les canaux ;
  • d’identifier de manière unique tous les produits, les unités logistiques et d’expédition, les lieux et les services sur l’ensemble de la chaîne logistique ;

En outre, les standards permettent aux entreprises adhérentes d’optimiser leur efficacité. Les acteurs du e-commerce l’ont bien compris en rejoignant également GS1.

GS1 est une place collaborative neutre, créée par les entreprises au service des entreprises, qui travaille pour les standards de demain comme la traçabilité par exemple.

Quelques chiffres : 150 pays, 2 500 collaborateurs, 1,5 millions d’entreprises adhérentes dans le monde dont 42 000 en France (5ème organisation nationale de GS1), 6 milliards de codes à barres scannés chaque jour.

2. Alibaba France et GS1 France ont signé un accord de partenariat pour permettre aux marques françaises de vendre leurs produits plus efficacement sur Tmall.com grâce aux standards GS1. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Ce partenariat a pour objectif d’alimenter le site Tmall pour le marché chinois. Il s’agit, d’une part, de garantir que les produits sont bien fournis par les marques et, d’autre part, d’inciter ces dernières à utiliser notre code, le Global Trade Item Number (GTIN), pour une meilleure mise en ligne de leurs produits sur les sites de commerce électronique et les places de marché (market place).

Alibaba répond au souhait de millions de chinois qui s’intéressent de plus en plus aux produits internationaux, notamment aux produits français. Il sera possible de transmettre des fichiers produits avec les standards GS1 par exemple.

Cette collaboration va aider à vendre les produits à l’étranger et faciliter l’accès au marché à d’autres adhérents.

3. Plusieurs banques centrales nationales de l’Eurosystème ont décidé d’utiliser les standards GS1. Dans quel objectif ?

Plusieurs banques centrales nationales (BCN) de l’Eurosystème ayant décidé d’utiliser les standards de GS1 pour optimiser la logistique fiduciaire, ont pris contact avec GS1.

Ces standards sont applicables aux commandes électroniques de numéraire, aux retraits, aux dépôts, etc. Les différents acteurs concernés sont les BCN pour les activités d’impression et d’entretien, les banques, les sociétés de transport de fonds et les entreprises commerciales.

Il existe une structure nationale GS1 pour chaque pays car GS1 est une fédération c’est-à-dire que chaque pays traite avec l’organisation locale de GS1. Ainsi par exemple, la Bundesbank a développé sa solution de haute sécurité Cash-EDI avec le soutien de GS1 Allemagne. En d’autres termes, chaque banque centrale utilise les standards internationaux qui intègrent des spécificités propres à chaque pays.

En conclusion, GS1 aide les entreprises à définir les standards répondant à leurs besoins. Chaque entreprise reste souveraine sur la manière de les utiliser. Il y a 42 000 adhérents en France dont 80 % de PME/TPE. En effet, comme nous l’avons vu précédemment, GS1 France s’efforce d’offrir l’accessibilité au plus grand nombre et accompagne aussi bien les grands groupes que les PME/TPE à mettre en œuvre le code à barre, les échanges dématérialisés, les catalogues électroniques, le commerce électronique, la RFID, etc.

Depuis sa création en 1972, la mission de GS1 consiste à standardiser les langages pour développer les marchés grâce notamment à une simplification, une optimisation et une forte sécurisation des échanges d’informations entre les entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *