Brèves du commerce septembre 2022

Lidl, Leclerc et Carrefour encore en hausse 

Selon Kantar Worldpanel, sur la période (11 juillet au 7 août) Lidl a gagné 0,3 point de part de marché à 7,6%, progressant plus vite que les deux premiers du marché : Leclerc (+0,2 à 22,5%) et Carrefour (+0,2 à 20,2%). A l’inverse Intermarché baisse de 0,1 point et Auchan de 0,2 point.

Inflation, hausse des coûts : les défis des distributeurs

Ils doivent gérer l’inflation (6,6% sur un an en août selon Nielsen), suivre les arbitrages des consommateurs en particulier avec une baisse du non alimentaire, contrôler la hausse des coûts en particulier les investissements pour lutter contre le réchauffement climatique, et enfin anticiper la consolidation du secteur.

Casino met en bourse sa filiale colombienne Exito

Le groupe sépare son activité de Colombie de celle du Brésil. Chacune sera bientôt cotée en bourse, ses dirigeants estimant que cela créera de la valeur. Casino n’a pas achevé son programme de désendettement.

Le gouvernement encadre sévèrement les implantations de « dark stores »

L’exécutif a tranché : il s’agit bien d’entrepôts et non de commerce, même s’ils sont dotés d’un point de retrait des colis. Cette clarification devrait entraîner la fermeture d’un certain nombre de « dark stores » de fait illégaux.

L’inflation pèse sur les choix alimentaires des Français

Le nombre de foyers français « fragilisés » par l’inflation a presque doublé en un an, selon Nielsen. Quatre foyers sur cinq font désormais très attention à leurs dépenses alimentaires. Les touristes et la multiplication des promotions (21,2% du CA) permettent de limiter la casse.

Les produits alimentaires plus chers en France que la moyenne européenne

Malgré la guerre des prix à laquelle se livrent les enseignes, les tarifs des produits alimentaires sont plus élevés dans l’Hexagone que dans beaucoup de pays européens. Selon Eurostat l’écart était de 110 en 2021 par rapport au niveau moyen des 27 pays membres.

L’e-commerce recule mais reste 20% plus fort qu’avant le covid

La fin de la crise sanitaire et de ses confinements fait refluer les ventes en ligne de 17% au deuxième trimestre 2022. Mais par rapport à la même période de 2019 elles ont bien progressé de 20% avec le succès du Drive et de la livraison à domicile.

Lidl porté par les craintes des Français sur le pouvoir d’achat

Le soft discounter muscle sa logistique pour répondre à la demande avec un nouvel entrepôt de 55 000 m² en Ile de France. 24 plateformes logistique desservent 1500 magasins en France. Son parc de magasins est en plein essor. Le rayon produits frais a été musclé avec succès.

La maison mère de Castorama en repli tout en s’affichant optimiste pour l’avenir

Le CA du groupe britannique Kingfisher a fléchi de 4% lors du 1er semestre de son exercice, mais les ventes sont 17% plus élevées qu’en 2019. La crise énergétique pousse les consommateurs à isoler leur logement et a acquérir des équipements comme les pompes à chaleur.

Le Bon Marché défend son originalité

Le grand magasin de la rive gauche a retrouvé la croissance après avoir été affecté par la crise du Covid. Il bénéficie de l’aisance des habitants du 6e et du 7e arrondissement et a moins souffert de l’absence des touristes étrangers qu’il n’a jamais particulièrement recherché.

1 réflexion au sujet de « Brèves du commerce septembre 2022 »

  1. Merci Loîc pour ces nouvelles “Brèves”.Compliments comme toujours. Une petite question de forme l’enseigne du groupement E.Leclerc .Bien indiquer le E., Édouard Leclerc que j’ai rencontré à plusieurs reprises, quand j’étais directeur du marketing à l’IFLS, y tenait beaucoup. Michel-Édouard aussi, d’ailleurs.

    Bien amicalement et bonne santé.Jacques Dioux Membre de l’Académie des Sciences Commerciales. HEC EMBA auteur avec Marc Dupuis de deux éditions La DISTRIBUTION
    Pearson Education

    Répondre

Laisser un commentaire