Brèves du commerce en France | janvier 2020

 Loïc Becquart

  • Lidl, la réinvention d’un roi du hard-discount

Le virage stratégique réussi par l’enseigne allemande a inspiré ses rivaux. La transformation audacieuse amorcée dès 2012 a consisté à monter en gamme sans perdre ses clients fidèles et séduire une clientèle plus large.

Magasins plus grands sans augmenter le nombres de références,             introduction de marques nationales, accent sur le frais et développement des bonnes affaires de la semaine.

  • Racheter Leader Price, un impératif pour Aldi en France

Le distributeur ne peut pas rester avec 2,2% de part de marché en France.Ce rachat lui permettrait de doubler de taille avec plus de 1400 magasins mais les négociations sont difficiles car beaucoup de Leader Price sont détenus par des franchisés.

  • Les centres commerciaux regagnent des visiteurs

Leur conseil national (CNCC) annoncent une hausse de 0,3% de la fréquentation et de 0,8% du CA à fin novembre. C’est la meilleure performance depuis 10 ans. Ils sont en train de réussir leur mutations avec plus de restauration, de loisirs et de divertissements.

  • Auchan annonce le premier plan de départs volontaires des son histoire

Le distributeur veut supprimer 677 postes dans ses structures centrales et prévoit l’embauche de 135 nouvelles personnes dans la gestion des données et le digital. Les magasins ne sont pas touchés mais le président d’Auchan Retail estime n’avoir pas assez investi dans les outils depuis 20 ans. « le modèle a vieilli,nous le transformons »

  • Distribution : la montée en gamme peine à compenser la déconsommation

Les grandes surfaces alimentaires vendent moins de produits du quotidien. Les volumes d’achat baissent (-0.8%) en 2019.Le goût des consommateurs pour le bio, le local et le sain pourrait ne plus compenser cette décrue. Les effets de la montée en gamme se dissipent.

  • Casino révise ses prévisions à la baisse pour la France

Le groupe annonce que le résultat opérationnel de ses activités en France ne progressera que de 5% en 2019 au lieu des 10% prévus. Les ventes du quatrième trimestre ont été impactées par les grèves. Leader Price dont le processus de vente suit son cours a été sorti du périmètre.

  • Les distributeurs britanniques ont bouclé en 2019 leur pire année depuis 25 ans

Les ventes de Noël ont été particulièrement décevantes outre-Manche. « Les consommateurs ont plus d’argent en poche, ils sont juste très prudent sur la manière de le dépenser » Mike Coup DG de Sainsbury’s. On enregistre un recul du CA (-0,1%) sur l’année 2019 et la guerre des prix fait rage emmenée par les hard discounters.

  • Carrefour acquiert Potager City, circuit-court de fruits et légumes en ligne

La Start up, basée à Lyon, propose propose différentes formules de box de fruits et légumes livrées en point-relais ou en entreprise à partir d’un réseau de plus de 750 producteurs locaux, maraîchers et arboriculteurs partenaires.

  • Avec Dejbox, Carrefour s’attaque à la restauration en entreprise

Le distributeur a acquis 60% du capital de la jeune pousse française spécialisée pour livrer les salariés des entreprises situées dans la périphérie des grandes villes. Elle livre des plats préparés là ou il n’y a pas de restaurants d’entreprise, ni de restaurants tout court. Une sorte de « cantine digital »

  • Système U s’arme face aux défis de la consommation

Le réseau coopératif investit dans ses magasins comme dans ses outils logistiques et informatiques. Il compte sur les zones urbaines ou il est peu présent pour croître. Le groupement a réalisé l’an dernier un CA en hausse de 2,5% à 20,53 Mrds €. Leur 750 SM sont davantage adaptés au recentrage de la grande distribution sur l’alimentaire.

  • Un millier d’employés de Cora refusent la flexibilité

Le groupe qui comptent 61 HM en France a proposé une modification de leur contrat de travail aux salariés pour qu’ils acceptent de la flexibilité dans leur travail : une caissière, par exemple, consacrerait une partie de son temps de travail à préparer les commandes sur internet.

  • La filière alimentaire veut réviser les dates de consommation

Distributeurs et industriels, avec l’application Too Good To Go, veulent clarifier les règles que comprends mal le consommateur : A consommer de préférence avant le … ou consommer avant le …

Dans le même esprit, ils veulent prolonger la date de durabilité maximale pour éviter le gaspillage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *