Brèves du commerce en France | février 2020

par Loïc Becquart

  • Intermarché et Les Mousquetaires ferraillent sur tous les fronts

Comme Intermarché, ce sont Bricomarché, Roady et les 62 usines du pôle industriel qui sont eux aussi en croissance. Le groupement a réalisé un CA de 45 Mrds € (+2,1%) en 2019. Il a créé 160 000 m² de surface commerciale, développé les comptoirs de la Bio, l’e-commerce et des Intermarché express en milieu urbain. Les MDD représentent 32% des ventes fournis en majorité par les usines du groupe.

Le pôle bricolage a intégré 141 Bricorama et réalisé un CA de 2,87 Mrds€ (+2,6%)

  • De moins en moins de magasins construits

Selon Procos, depuis 2017, l’aire totale des permis de construire déposés pour des surfaces commerciales à baissé de 30% . Le secteur attire toujours les investissements mais beaucoup pour des extensions de SM. L’heure n’est plus à la création d’HM

  • A mi-chemin de son plan, le patron de Carrefour voit des premiers résultats

La refonte des HM se fait par touches successives, l’enseigne coupe des mètres carrés et investit dans les prix. 15% de références en moins, suppression des rayons non rentables, mais la satisfaction client progresse et le résultat s’améliore. Le distributeur mise également sur les autres formats et sur ses filiales d’Amérique du Sud

  • Aldi et Lidl sous la pression des agriculteurs allemands

Une réunion s’est tenue à la chancellerie pour redéfinir le rapport de force entre la grande distribution et les agriculteurs. Le modèle des discounters, qui représentent 43% du marché de la distribution alimentaire, est remis en cause.

  • Les français ont dépensé plus de 100 milliards en ligne en 2019

Les Français ont acheté pour 103 milliards € de produits et de services sur internet l’an dernier. La croissance des ventes digitales reste à deux chiffres, mais se tasse, à 11,6%. Le e-commerce représente désormais 10% des ventes du commerce de détail dans l’hexagone.

  • M.E Leclerc : notre CA a augmenté de 3% en 2019

Il atteint 48,2 Mrds € tout produits confondus. Les raisons : la politique prix, une offre plus large que la concurrence, l’offre numérique (drive, e-commerce et livraison à domicile). L’enseigne a attiré 350 000 nouveaux consommateurs. Le groupe mise désormais sur le mieux manger.

  • Cosmétiques, pâtes à tartiner, yaourt… l’offre de produits en vrac s’élargit

En forte hause de 41% sur un an, les ventes en vrac ont atteint 1,2 Mrds€ en 2019. 40% des foyers y ont recours selon Nielsen. Les spécialistes du vrac progressent très vite avec 400 magasins ce début 2020, mais les GMS et les magasins bio représentent encore 95% des ventes.

  • Decathlon a redressé la barre en France

Les ventes du géant français des articles de sport ont grimpé de 3% en 2019 en France. L’enseigne a remis une dose de marques dans ses rayons et poursuit sa marche à l’internationale ou elle est presente dans 69 pays. Les ventes du groupe sont en hausse de 9% en 2019 à 12,4 Mrds €.

L’e-commerce represente 7,7% des ventes.

  • Walmart relève le défi de la vente en ligne

Malgré une fin d’année décevante, le groupe américain veut poursuivre ses investissements dans l’e-commerce et entend pour cela s’appuyer sur son gigantesque réseau.CA 2019 : 520 Mrds $ (+2,7%) mais ventes en ligne (+35%) accessibles depuis plus de 1400 magasins.

  • Amazon rejoint le Top 3 mondial des distributeurs

Avec un CA distribution de140 Mrds $ (+18,2%) le groupe fondé par Jeff Bezos entre dans le Top 3 derriere Walmart et Costco selon le classement établipar Deloitte. Trois européens sont dans le Top 10 : Lidl (4e), Aldi ( 8e) et Tesco (10e)

  • Le démantèlement des magasins Réal signe la fin du règne des supermarchés outre-Rhin

Toujours marquée par la forte présence des discounters (44% du marché), la cession de Real par Metro marque un tournant dans la distribution allemande. Les très grandes surfaces cèdent le leadership aux enseignes de proximité, comme Rewe ou Edeka.

  • FNAC Darty résiste et soigne ses actionnaires

Pour la première fois le groupe de distribution versera un dividende à ses actionnaires. CA 2019 stable à 7,34 Mrds € malgré les grêves de fin d’année grâce au rachat de Nature & Découvertes et à la filiale portugaise. Les ventes en ligne pèsent 19% du CA en progression d’un point.

  • Le bio s’est mis à l’heure d’Internet

Biocoop, leader des enseignes spécialisées, se lance dans l’e-commerce a partir des magasins (achats en ligne et retrait en magasin) 30 magasins concernés pour le moment. L’offre inclue le vrac avec 150 références et figure dans la quasi-totalité des commandes faites sur le Web.

Carrefour développe également l’e-commerce bio avec Greenweez racheté en 2016.

  • Carrefour se renforce au Brésil en rachetant 30 cash & carry à l’enseigne Makro

Carrefour compte déjà 690 points de vente au Brésil, son deuxième marché après la France, notamment les supermarchés discount Atacadao rachetés en 2007. Il conforte ainsi son statut de leader sur le marché brésilien.

  • « Carrefour se projette dans une dynamique de reconquête » Alexandre Bompard (PDG)

A l’occasion de la publication de résultats en hausse, le patron du leader français de la distribution dresse un premier bilan de son plan de transformation : nous avons redynamisé le groupe, défini les bonnes priorités et fixé un cap ( la transition alimentaire pour tous) . Il estime que sa solidité financière retrouvée lui permettra de saisir des opportunités de croissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *